Migrants, voies sur berge, il faut des référendums !

01 Sep Migrants, voies sur berge, il faut des référendums !

Communiqué de Wallerand de SAINT JUST, Secrétaire de la fédération du Front National de Paris et Président du groupe FN – IDF Bleu Marine au Conseil régional d’Île-de-France

Cette rentrée est marquée à Paris par la prédominance de deux sujets : la fermeture des voies sur berge et l’ouverture de camps de migrants. Il n’y a, à priori, pas de points communs entre les deux sujets, mais à y regarder de plus près, on y trouve bien une même marque de fabrique de la municipalité socialiste : le mépris du peuple.

Les faits sont simples. L’enquête publique dénonce l’inanité du projet de fermeture des voies sur berge. Qu’à cela ne tienne, Anne Hidalgo passe outre l’avis de l’enquête. La démocratie participative, à la mairie de Paris, c’est seulement pour choisir la couleur du mobilier urbain.

Quant aux camps de migrants, leur lieu est tenu secret pour ne pas entrainer de réactions négatives des riverains dont on a déjà anticipé le mécontentement face à l’arrivée des trafics, de l’insalubrité et de la délinquance. Les riverains de Stalingrad en savent quelque chose, sans parler des Calaisiens.

Quand on fait appel en permanence aux valeurs de la République comme seul argument politique, on en applique au moins les principes.

Aussi, le Front National demande à la mairie de Paris d’organiser des référendums populaires sur ces deux sujets clivants. Dans l’entre-temps, qu’Anne Hidalgo compte sur nous pour combattre ces deux inepties sur le terrain, auprès du peuple.

Pas de commentaires

Nous sommes désolés, mais les commentaires sont fermés pour le moment.